Du chocolat contre les radiations?

Apparemment, les ventes de chocolat aux algues augmentent dans certaines régions du globe comme dans l’Est de la Russie et le Japon. Les ventes de pain aux algues et de vin rouge augmentent également.

Alors que la peur augmente autour de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, certains commerçants en profitent pour vendre leurs produits riches en iode.

Les ventes en ligne de plaques de plomb pour isoler les maisons augmentent aussi car la population proche de la centrale cherche tous les moyens de protéger leurs maisons et leurs familles de la contamination.Les ventes de détecteurs de contamination radioactive explosent sur les sites e-commerce.

Sauvé par du chocolat ?

Certains chocolats aux algues contiennent des taux d’iode élevés et l’iode permet d’empêcher l’absorption des particules radioactives dans le corps et protège la thyroïde. Les chocolats aux extraits d’algues sont disponibles en plusieurs formats, chocolat pour cuisiner, pour tartiner, chocolat à croquer.

Attention cependant à ne pas confondre plaisir des papilles et traitement médical ou préventif. L’Organisation Mondiale de la Santé a déjà publié des avertissements auprès de populations locales pour ne pas confondre ces produits avec des traitements. L’OMS recommande de ne pas utiliser ces produits aux algues comme le chocolat comme un traitement mais de se tenir aux recommandations des médecins, du gouvernement et des responsables locaux. Les comprimés d’iode stabl ont pour but d’empêcher l’iode radioactif de se fixer à l’interieur de la glande thyroïde, protégeant ainsi contre les cancers de la thyroïde. En France et en Europe, on ne constaterait qu’une très faible augmentation de l’activité radioactive ambiante, ce qui ne justifierait pas la distribution de comprimés d’iode.

En bref, un chocolat aux extraits d’algue, même s’il contient de l’iode de vaut pas un bon avis médical.